Une image une histoire - Rendez-vous • Image

article(s)
|
|
|
Exposition :
29-31 janvier 2021
Aller au contenu
Une image, une histoire
Les photographes publiés ici ont reçu une mission simple et ardue à la fois.
Il ne s'agit pas de décrire l'image puisque chacun est libre d'y voir ce qu'il veut. Les auteurs doivent retracer les circonstances drôles ou périlleuses, il doivent raconter une anecdote croustillante ou légère ou relater un fait remarquable lié à cette photographie.
 
Isabelle ALT

« Des lieux et des hommes »
Peu importe le lieu, le réel est ici théâtralisé. La mise en scène est symbolique. L’homme figé au bout du passage, debout dans l’ombre froide, chargée d’embuches et d’illusions, est aussi tout proche de la lumière intense, qui ne donne rien à voir. Va-t-il franchir le pas, au risque de perdre pied, ou rester pétrifié, prisonnier de son monde à jamais ? Du haut des marches, nous étions à la juste place, au bon moment.
Voir l'image entière
Voir l'image entière
Jean VALERA

« La tour Seegmuller »
Avant la destruction de l’intérieur de la tour Seegmuller, une belle occasion s’est présentée pour y réaliser un shooting. Je pose un congé et me rends au rendez-vous. Une fois arrivé sur place, j’ai vraiment l’impression d’être surveillé par la police, le site est sécurisé. L’accès au bâtiment est impossible car il est occupé par un tireur d’élite : le premier ministre est attendu. Enfin l’accès se libère et j’ai deux heures pour découvrir la tour et réaliser mes photos.
Michel DAUMERGUE

« 42e rue New York »
Bryant Park, 42e rue New York... Le bus vert passe, suivi du taxi jaune. Il y a un truc à faire : coup de chance, un feu rouge arrête la circulation. Je cours. Batterie faible, très faible. Je déclenche mais mon FujiX20 s'éteint. Aaaargh... Je change la batterie et... Ouf ma photo est là !
Voir l'image entière
Voir l'image entière
Joaquim DA ROCHA

Porto, 5 heures 30 du matin, j'étais allé admirer et photographier le lever du soleil sur le Douro. Après une session intéressante, je retournais dans le centre-ville à la recherche d'un petit déjeuner dans un des nombreux cafés de la ville. Sur mon chemin, cet homme qui lisait son journal au coin de la rue, qui semblait tranquille, en train de profiter des premiers rayons du soleil et du calme de la rue. La perspective de la rue, le contre-jour, les balcons en fer forgé, tout y était.
Voir l'image entière
Michel HANDSCHUMACHER

Déambuler dans le camp d’internement déserté de Rivesaltes, photographier ces espaces vides habités du souvenir de tous les exilés qui y ont été enfermés et brusquement découvrir de manière presque fugitive cette peinture murale d’un enfant à taille humaine au milieu des décombres…
Quel choc, pendant une seconde il était vivant !
Christine PREISS

Tadjikistan 2012. Je passe mes vacances dans une vallée du Pamir. Je me laisse porter par les rencontres, les invitations à boire le thé. Une femme s’en va traire ses brebis. Je la suis sur le sentier. Des enfants m’accompagnent. Une fillette s’arrête devant moi, se désaltère au ruisseau. Clic-clac.
Voir l'image entière
Fabrice DANG

Un endroit isolé, rempli d'épaves de bateaux... telles des squelettes humains...
J'appelais immédiatement un amie-modèle pour me rejoindre deux jours.
Premier jour : Séance incroyable où tous les clichés furent réalisés. Deuxième jour : mon amie fut très malade... Un lieu généreux en beauté mais pour un court instant !
Voir l'image entière
Pascale MILLER

Petit matin d’été de juillet
6h00
22°
Le modèle claque des dents et a la chair de poule non par peur du petit singe mais parce qu’elle a froid.
Et ce n’est pas une histoire Belge !
Voir l'image entière
Olivier LEGER

Phnom Penh, Cambodge, riverside, 2013.
Le jour, la chaleur écrase la ville. Mais le soir, un vent léger se lève et le fleuve resplendit. Les habitants achètent aux enfants des rues de petits oiseaux qu’ils relâchent en faisant un vœu. Bien souvent, les oiseaux se posent quelques mètres plus loin et sont à nouveau capturés.
Voir l'image entière
Philippe GUENIN

« The secret book »
Dans cette photo, le livre sur la vie du marquis de Sade, que tient entre les mains la jeune mariée, est bien un livre qui doit être regardé secrètement – ainsi que l’indique le titre en anglais -, car il contient des passages très hard. Ici, le modèle qui incarne la mariée feint d’être stupéfaite en lisant un passage sulfureux : « Nous la sortirons du tombeau ; tu me branleras sur sa délicieuse figure »
Voir l'image entière
Vincent MULLER

« Excès »
Au détour d’une rue, je remarquai un homme sans vie, face contre terre. La jeune femme qui l'accompagnait ne semblait ni attristée, ni paniquée. Les policiers, quant à eux, paraissaient impuissants. L'indifférence des ces trois personnes m'a interpellée. Sans doute sont-ils habitués à être témoins de telles situations. Le lendemain, d'autres individus inconscients ont flirté avec le bitume. C'est chose commune lors des soirées d'excès de cette petite ville d'Ecosse. Photographie extraite de la série « Excès ». Aberdeen, 16 novembre 2013, 3h31, 2°C. »
Voir l'image entière
Evangelos TSOUKNAKIS

« Un soir paisible »
Mois d’Août 2013, belle et chaude journée.
Envie de faire quelques clichés, je prends mon boitier, mon trépied.
Je me laisse guider par la petite brise caressante et mon inspiration dans les dédales de cette jolie ville de Namur.
Je passe devant la gare, y pénètre, monte sur les quais. Personne, pas une âme, inhabituel en ces lieux généralement frénétiques.
Le ciel rougeoie à l’horizon et un somptueux bleu nuit s’en empare progressivement… Moment magique, magnifique, sentiment de plénitude. C’est à cet instant que naquit cette image.
Voir l'image entière
Alain TIGOULET

« Le Crotoy »
La première fois que j’ai aperçu ce bateau, il était échoué dans le port du Crotoy…abandonné, malmené par les éléments…lui qui a partagé la vie rude des pêcheurs était condamné à disparaître, mais grâce à l’intervention de l’association du Vimeu qui l’a restauré, il est devenu plus qu’une attraction pour touriste… une mémoire locale de la vie de marin.
Voir l'image entière
Sylvain SESTER

« Pour quelques grammes d'or... »
A Madagascar, au détour d'un virage, en contrebas d'un pont, une rivière qui s'écoule dans la pénombre. On arrête la voiture et on rejoint deux familles qui s'évertuent à fouiller roches et sables à la recherche d'un trésor improbable. Je reste une bonne partie de l'après-midi avec eux à comprendre leurs conditions de vie. Les enfants participent à cette recherche d'or et la lassitude se lit sur les visages. On partage quelques gâteaux, des fruits ; on essaye de jouer avec les enfants, puis on quitte ces gens ; une sensation d'abandon, un ressenti étrange, un sentiment de culpabilité nous envahit…
Voir l'image entière
© 2020 - Rendez-vous Image
Ligne verticale
Ligne verticale
Ligne verticale
Retourner au contenu